Business Insights

Des Tactiques pour se Conformer à la Loi Canadienne Anti-Pourriel

Vous êtes en retard sur l’acquisition de consentements dans le cadre de la Loi Canadienne Anti-pourriel (LCAP)? Vous n’êtes pas les seuls. Alors, comment maximiser votre base de données et, surtout, ne pas perdre une grande partie de vos clients potentiels?

Avant de commencer, il est important de maîtriser les concepts de base de la LCAP. Tel que stipulé dans la LCAP, un consentement implicite expire deux ans après la fin ou la dernière relation commerciale entre le client et vous. En d’autres mots, si un client n’a pas acheté chez vous au cours des deux dernières années et qu’il n’est pas lié par un contrat, vous perdrez la possibilité de lui faire des envois promotionnels. De son côté, le consentement explicite n’expire pas. Il est valable pour toute la durée de vie du client, à moins que celui-ci se désabonne.

Tout le monde le sait, tout le monde en parle et c’était probablement dans le plan marketing 2017 de tous les services marketing. Oui, beaucoup de travail est nécessaire pour implémenter des structures de données, des processus et des campagnes afin d’être conforme à la LCAP. Par le fait-même, l’effort nous oblige à être plus pertinent et à dire au revoir aux envois qui ne tiennent pas compte des préférences de communication des clients.

Voici quelques idées pour vous aider à améliorer votre base de données et sa conformité à la LCAP :

  • Vous faites l’acquisition d’abonnés dans vos points de vente : parfait! Toutefois, il faut maximiser ces consentements en les transformant en consentements explicites. Comment? En leur envoyant un courriel leur demandant de confirmer leurs coordonnées et de cocher la case pour accepter de recevoir des communications de votre marque. Et voilà, vous avez obtenu un consentement explicite sans date d’expiration : les occasions d’interagir avec cet abonné sont infinies ou presque! De cette manière, vous faites aussi un peu de ménage dans les adresses courriel recueillies – malheureusement, les erreurs sont possibles aux caisses. Ce courriel pourrait même être intégré à votre cycle de bienvenue des nouveaux abonnés!
  • Vous cumulez les données de vos transactions de commerce électronique? Si vous avez connecté les données de transactions en ligne dans votre plateforme d’envoi de courriels, alors vous renouvelez déjà certains consentements implicites lors de chaque envoi promotionnel. Il faudra s’assurer de mettre à jour la date de consentement dans votre base de données. Ainsi, chaque fois qu’un client achètera sur votre site web, son consentement sera renouvelé pour deux ans. Aussi simple que cela!
  • Vous avez des clients dont le consentement implicite expire sous peu et que vous perdrez à jamais? Deux solutions s’offrent à vous : l’automatisation ou l’envoi de masse.  
  1. Ayez recours à l’automatisation – si votre plateforme d’envois courriel le permet – afin de faire une ultime tentative pour le convertir en abonné.  Vous pouvez donc mettre en place des règles d’affaire permettant d’envoyer un ou plusieurs courriels incitant ces clients à donner leur consentement. Vous pouvez faire plusieurs rappels afin de tester des promotions et différentes approches. Tout est permis, c’est votre dernière chance!
  2. Si votre plateforme ne permet pas l’automatisation et que vous voulez convertir les consentements implicites en explicites, vous aurez recours aux envois de masse. Toutefois, il faudra être prudent dans la planification des envois pour ne pas être trop insistant et créer l’effet inverse : que les clients se désabonnent de vos communications. Dans ces envois, afin que l’action soit bénéfique à tous, vous pouvez offrir un pourcentage de rabais, de la livraison gratuite ou tout autre promotion en retour du consentement. Cela incitera également votre clientèle à prendre action plus rapidement. Par contre, n’oubliez pas de faire valoir la valeur ajoutée de vos communications. Ultimement, vous voulez que vos clients s’abonnent non pas pour le rabais que vous leur donnez, mais plutôt pour leur intérêt envers votre contenu.

Au final, plusieurs méthodes sont bonnes pour conserver le consentement de votre base de données. Il faut toutefois garder en tête que pour certaines industries, telles que le commerce de détail, il ne faut pas s’entêter à tout prix à recueillir des consentements explicites. Si une grande majorité de vos clients achète vos produits au moins une fois tous les deux ans, vous renouvellerez une grande partie de vos consentements automatiquement. Et, comme dans la plupart des meilleures pratiques en marketing relationnel, la clé réside dans les tests suivis de… tests!!! Trouvez LA stratégie d’acquisition de consentement qui fonctionne bien pour votre produit et vos segments de clientèle en testant diverses solutions, et améliorez-la continuellement en y faisant des modifications et en analysant les résultats.

Voulez-Vous en savoir plus sur le sujet de la LCAP? Vous pouvez rejoindre notre spécialiste CRM Marie Hamelin ici

Add CommentYour email address will not be published